À quels efforts physiques sont soumis les coureurs automobiles ?

Publié le : 20 novembre 20224 mins de lecture

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes prennent conscience de l’importance de la santé. Les sportifs professionnels sont soumis à de grands efforts physiques et doivent faire face à de nombreux dangers. Les coureurs automobiles font partie de ces sportifs exposés et doivent suivre une rigoureuse routine d’entraînement et de soins pour prévenir les blessures. Ils doivent également être extrêmement vigilants pendant les courses, car les accidents peuvent se produire à tout moment.

Les exigences physiques de la course

La course automobile est une activité physique intense qui exige une excellente condition physique. Les coureurs doivent être capables de maintenir leur véhicule à une vitesse élevée pendant de longues périodes, ce qui nécessite une endurance cardiovasculaire et musculaire exceptionnelle. En outre, les coureurs doivent être extrêmement agiles et réactifs, car ils doivent constamment réajuster leur position et leur conduite en fonction des conditions de la piste.

Les forces subies par les conducteurs

Dans les sports mécaniques tels que l’automobile, la moto et l’aéronautique, les pilotes sont soumis à de grandes forces physiques. Ces dernières sont dues aux fortes accélérations et aux changements de direction fréquents. Ainsi, au cours d’une course, un pilote peut subir des forces allant jusqu’à 6 G. Cela signifie que son corps est soumis à six fois son poids. Ces fortes accélérations sont particulièrement difficiles à supporter pour le haut du corps, car les bras et les épaules doivent maintenir fermement le volant. Les pilotes ont donc besoin d’une excellente condition physique et d’une grande force musculaire pour résister à ces contraintes.

Les températures élevées dans le cockpit

Le pilote est exposé à des températures extrêmes allant jusqu’à 60 °C. Les températures élevées peuvent provoquer des maux de tête, de la fatigue et des crampes. Les pilotes doivent donc s’hydrater régulièrement et faire des exercices de respiration pour prévenir ces effets indésirables.

Pour éviter les coups de chaud, les équipes cherchent leurs propres solutions. Certaines placent de la glace dans le casque, les chaussures, les gants du pilote. La priorité reste de garder la tête au frais. Une bonne aération du casque est primordiale. Les pilotes adaptent aussi leur alimentation au climat, privilégiant les repas légers dans les pays chauds pour ne pas faire monter la température du corps.

Le danger de la déshydratation

Des études ont montré que la déshydratation peut réduire la performance physique de 2 à 3 %. En conduite automobile, la perte de fluide peut être plus importante, car les pilotes sont soumis à de fortes accélérations et à des températures élevées dans leur cockpit. En raison de ces facteurs, il est recommandé aux pilotes de boire environ 600 ml d’eau par heure pendant une course. La déshydratation peut entraîner des symptômes tels que la fatigue, la diminution de la concentration, la diminution de la vigilance et, dans les cas extrêmes, des malaises et des pertes de conscience. Elle peut donc avoir un impact négatif sur la sécurité des pilotes et des autres sur la route.

Plan du site