Comment diagnostiquer une intolérance au gluten ?

Publié le : 20 novembre 20225 mins de lecture

Le problème de l’intolérance au gluten est qu’elle est souvent difficile à diagnostiquer. Les symptômes peuvent être très différents d’une personne à l’autre et il n’existe pas de test sanguin fiable. La seule façon de savoir si vous êtes intolérant au gluten est de suivre un régime sans gluten pendant quelques semaines et de voir si vos symptômes disparaissent. Si vos symptômes s’améliorent, cela signifie que vous êtes intolérant au gluten.

Qu’est-ce que l’intolérance au gluten ?

L’intolérance au gluten est une maladie auto-immune provoquée par la consommation de gluten, une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle. Les symptômes de l’intolérance au gluten peuvent être très variés et incluent des troubles digestifs, de l’anxiété, de la fatigue, des maux de tête, des douleurs articulaires et des eczémas. La maladie peut être difficile à diagnostiquer car ses symptômes sont souvent non spécifiques. Le diagnostic repose donc sur l’exclusion d’autres causes possibles des symptômes et sur la confirmation par des tests sanguins spécifiques. Il n’existe pas de traitement curatif pour l’intolérance au gluten, mais un régime sans gluten est généralement efficace pour soulager les symptômes.

Les symptômes de l’intolérance au gluten

Les symptômes de l’intolérance au gluten sont nombreux et peuvent être très invalidants. Ils peuvent toucher toutes les parties du corps et être très différents d’une personne à l’autre. Les symptômes les plus courants sont les troubles digestifs (ballonnements, diarrhées, constipation, douleurs abdominales), les migraines, les fatigue chronique, les troubles de l’humeur (dépression, anxiété, irritabilité), les problèmes de peau (eczéma, psoriasis, urticaire), les troubles musculo-squelettiques (arthrite, fibromyalgie) et les troubles neurologiques (troubles de l’attention, maux de tête, vertiges).

Les symptômes de l’intolérance au gluten peuvent être très gênants et impacter fortement la qualité de vie. Si vous pensez être intolérant au gluten, il est important de consulter un médecin afin de faire le bon diagnostique et de mettre en place un traitement adapté.

Les tests pour diagnostiquer une intolérance au gluten

Il existe trois types de tests pour diagnostiquer une intolérance au gluten : le test sanguin, le test de privation et la biopsie.

Le test sanguin est le test le plus courant. Il vise à détecter la présence d’anticorps dans le sang. Les anticorps sont produits par l’organisme lorsqu’il est exposé au gluten. Si les anticorps sont présents, cela signifie que vous êtes intolérant au gluten.

Le test de privation consiste à vous priver de gluten pendant quelques semaines, puis à le réintroduire dans votre alimentation. Si vous êtes intolérant au gluten, vous devriez ressentir des symptômes après avoir mangé des aliments contenant du gluten.

Le biopsy est le test le plus invasif. Il consiste à prélever une petite partie de l’intestin grêle à l’aide d’une aiguille. Ce test est généralement réservé aux personnes présentant des symptômes graves ou des anticorps élevés.

La prise en charge de l’intolérance au gluten

L’intolérance au gluten est une maladie chronique qui nécessite une prise en charge médicale et diététique spécifique.

Le gluten est une protéine présente dans certains aliments comme le pain, les pâtes, le biscuit, etc. La maladie cœliaque est une maladie auto-immune provoquée par la consommation de gluten. Elle se caractérise par une inflammation de la muqueuse intestinale qui entraîne des troubles digestifs (diarrhées, vomissements, etc.), des carences nutritionnelles et des douleurs abdominales.

La prise en charge de l’intolérance au gluten est avant tout diététique. Il est important de suivre un régime sans gluten strict et équilibré afin de prévenir les complications de la maladie. La prise en charge médicale est essentielle pour évaluer l’état de la muqueuse intestinale et prescrire les éventuels traitements médicaux nécessaires.

Plan du site